il y a : il y a 2 d'années  (19/10/2022)   Ι   affichage: 1.17K   Ι   Commentaires:0


Image d'illsutration/©Photo droits tiers

Image d'illsutration/©Photo droits tiers


La secrétaire générale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique ( EPST) désapprouve la récente note circulaire du Coordonnateur national des écoles conventionnées catholiques adressée aux chefs d’établissements sur les nouvelles marches à suivre.


Elle appelle ainsi celui-ci à retirer sans délai cette note circulaire en vue de garantir le partenariat qui permet à l’Eglise catholique de collaborer avec l’État congolais à l’éducation de la jeunesse.

D’après la SG Christine Népa Nepa, cette note viole de manière flagrante toutes les dispositions légales régissant le système éducatif national ainsi que la convention scolaire qui définit les règles de collaboration entre l’État congolais et l’Eglise catholique.

Christine Népa Nepa rappelle que, comme tout agent des services publics de l’État, les enseignants des écoles conventionnées catholiques également regis par ce statut doivent s’y conformer.

« La République démocratique du Congo est un État Laïc. De ce fait, il ne peut être toléré aucune discrimination, de quelle que nature que ce soit, en matière d’engagement dans un service public de l’État, le cas des écoles conventionnées dans leur ensemble, fait également proscrit dans la constitution de la République en son article 1er», a-t-elle indiqué.

Dans sa récente note, le coordonnateur diocésain a notamment indiqué que comme impôt diocésain, chaque enseignant et chef d’établissement versera 5000 Fc, chaque élève du secondaire 500 FC et 200 FC pour ceux de l’école primaire.

©Nakelasi


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire