il y a : il y a 3 d'années  (09/10/2018)   Ι   affichage: 2.06K   Ι   Commentaires:0


enseignant en formations /© Photo droits tiers

enseignant en formations /© Photo droits tiers


L’initiative est de La coalition nationale de l’éducation pour tous CONEPT/RDC. Le but poursuivi par cet atelier de renforcement des capacités des chefs d’établissements scolaires et personnels de l’ éducation ouvert lundi 20 aout 2018 au centre des ressources pour enseignants de Kinshasa (CREK) de la Gombe, est « l’immersion » dans la méthodologie d’éducation des groupes des jeunes / élèves de 10 à 19 ans pour prévenir les violences, dans les milieux scolaires.


A l’ouverture de l’atelier, Dieudonné KAMBALE, point focal de l’ONG LIVING PEACE à Kinshasa s’est réjoui de l’organisation de cet atelier parce qu’il permettra aux participants de s’assurer que l’on dispose d’une approche supplémentaire à celle utilisée souvent dans les écoles pour empêcher les jeunes d’adhérer dans les groupes violents. Pour lui, cette activé s’inscrit dans le cadre du projet de clubs des jeunes contre la violence juvénile financé par l’ambassade de SUEDE. Présent à l’atelier, Jacques TSHIMBALE, coordonnateur de la CONEPT/RDC a souligné que cette activité présente un double intérêt pour sa structure : Primo, contribuer à la 7ème cible de l’objectif de développement durable 4 qui veut que les enfants soient préparés à la culture de la non-violence et à la paix ; Secundo, faire en sorte que ces enfants aient un milieu sur et protecteur. A l’issu de cet atelier d’un jour, le représentant du secrétaire général de l’EPSP, a exhorté les participants à pérenniser l’approche apprise dans leurs écoles respectives. Judith KANDI

© Nakelasi


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire