il y a : il y a 3 d'années  (09/07/2019)   Ι   affichage: 2.3K   Ι   Commentaires:0


Photo de l'élève tué par son enseignant à Kinshasa

Photo de l'élève tué par son enseignant à Kinshasa


Kinshasa: La famille Bugandwa , responsable de l’enfant décédé après avoir été frappé par son enseignant le 25 avril dernier, demande à l’école « College Emmanuel Levinas » d’honorer ses engagements pris dans le cadre du règlement à l’amiable de cet incident.


Depuis le décès de leur fils Âgé de 10 ans, 5è année primaire à l’école précitée, les parents de la victime et l’école ont convenu un règlement à l’amiable de cette situation d’autant que l’école porte la responsabilité civile.   N’ayant pas l’intention de monnayer la mort de leur fils, les parents et l’école se sont mis d’accord sur le versement d’une somme de 8.000$ en guise de remboursement des frais médicaux engagés pour soigner la victime.   Un acompte de 3.000$ avait alors été payé aux parents en date du 8 juin pour couvrir les frais funéraires de leur fils.    

A lire : Kinshasa: frappé par son enseignant, un élève de 10 ans décède après.

Selon les termes de leur accord, le reste de la somme soit (5.000$) devrait être payé au plus tard le 30 Juin ; Chose qui n’a pas été fait jusqu’à ce jour.   Alors que l’enseignant purge sa peine  pour responsabilité pénale au Centre Pénitentiaire de MAKALA, les parents rassurent que si l’école payait la totalité des frais engagés pour les soins médicaux, ils retireront leur plainte. « Nous savons que c’est un incident malheureux qui est survenu et que notre fils ne reviendra plus à la vie. Mais aussi nous n’avons pas l’intention de faire souffrir l’enseignant ; nous voulons que l’école paye le reste des frais comme convenu pour honorer les engagements pris pendant que nous étions à l’hôpital. Une fois payés, nous allons retirer notre plainte contre l’enseignant. C’est pourquoi nous rappelons à l’école d’honorer ses engagements afin que nous concluons cette histoire qui nous fait tant de peine ma famille et moi.» déclare le papa de la victime Joint au téléphone par la rédaction de Nakelasi.
De l'autre côté, la direction de l'école est restée injoignable pour ce dossier.
 

Rappelons  que le 25 avril dernier, à l’école « College Emmanuel Levinas », l’élève Bugandwa avait reçu des coups à la tête frappés par son enseignant qui par la suite l’a entrainé à la mort.    



© Nakelasi   


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire