il y a : il y a 4 mois  (13/03/2021)   Ι   affichage: 4.21K   Ι   Commentaires:0


Kinshasa : ecole Maman Soki après une rumeur sur la vaccination des élèves/ ©Photo EPST

Kinshasa : ecole Maman Soki après une rumeur sur la vaccination des élèves/ ©Photo EPST


Les rumeurs sur la prétendue vaccination en milieu scolaire, a suscité un vent de panique à l'école Maman Soki, ce vendredi 12 mars.


Les parents se sont précipités à cette école située dans la commune de Selembao pour faire sortir leurs enfants dans des salles de classe. Sur ce, ils ont bousculé et menacé certains enseignants qui refusaient de libérer les élèves. 

Un des parents interviewé sur le lieu explique que " les parents sont venus à l'école suite à la rumeur d'une vaccination obligatoire contre la Covid-19. ".

Une confirmation réfutée par Papy Mobeti, un des responsables  de cette école. Pour lui il s'agit bel et bien d'une rumeur. 

" Le mardi de la semaine passée, j'avais eu la visite de deux parents qui sont venus réclamer les enfants pour dire que l'on force à donner les vaccins aux enfants obligatoirement. Et je les ai fait voir que les enfants ne sont pas concernés, sauf que ceux qui ont l'âge à partir de 55 ans et plus, sont ceux-là qui sont concernés pour être vaccinés. Malheureusement, aujourd'hui j'étais au bureau et j'ai entendu les bruits à la grande porte, Je suis venu moi-même à la porte on me dira que soit-disant en bas qu' une école dénommée Lumière, les soldats ont envahi pour vacciner obligatoirement les enfants. J'ai persisté mais ça n'a pas tenu, jusqu'à ce que j'ai pu libérer les enfants puisqu'il y a eu plus de 100 parents qui sont venus envahir l'école.", a-t-il dit.

Il sied à signaler que le communiqué rendu public le 10 mars du ministère de la santé, les personnes concernées pour la vaccination sont réparties en trois grands groupes prioritaires. Le premier concerne les professionnels de la santé et les travailleurs sociaux qui représentent  environ 1 % de la population. 

Le deuxième groupe prioritaire, il s'agit là des personnes avec comorbidité, représentant 13 % de la population. 

Le troisième et dernier, concerne les personnes âgées de plus de 55 ans qui représentent 6 % de la population. 

Au regard de cette répartition, les élèves ne sont concernés par la vaccination. Aussi des écoles ne font parties des sites ciblés pour la vaccination. In fine, l'expérimentation d'un type de vaccin Astrazeneca a été récusé en RDC suite aux complications constatées sous d'autres cieux.

Beni Kinkela


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire