il y a : il y a un mois  (12/05/2021)   Ι   affichage: 3.97K   Ι   Commentaires:0


Le Ministre de l'EPST, Tony Mwaba accompagné de la vice Ministre posent avec le cardinal Ambongo/ ©Photo droits tiers

Le Ministre de l'EPST, Tony Mwaba accompagné de la vice Ministre posent avec le cardinal Ambongo/ ©Photo droits tiers


Tony Mwaba, ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST), accompagné de son adjoint, Aminata Namasia, ont été reçus par le cardinal Fridolin Ambongo ce mardi 11 mai pour harmoniser les vues sur plusieurs points qui ont minés les relations entre les deux institutions.


D’après le ministre Tony Mwaba, cette rencontre fait partie de prise de contact avec les partenaires de son secteur. Mais également pour des orientations au sujet des rapports qui ont miné les relations entre l’église catholique et son ministère.

« Nous sommes dans la phase de prise de contact avec tous nos partenaires. Vous savez que le domaine de l’éducation est un domaine de collaboration et de partenariat par excellence. Et parmi nos partenaires, il y a l’église catholique qui est un des partenaires privilégiés de notre secteur. Voilà pourquoi on devrait rencontrer l’archevêque aujourd’hui. D’abord en tant qu’enfant, recevoir sa bénédiction, ses conseils mais également recevoir quelques orientations par rapport aux différents problèmes qui ont miné le rapport entre mon ministère et le partenaire église catholique qu’il représente également. », a déclaré le ministre Tony Mwaba à l’issue de la rencontre avec le cardinal Fridolin Ambongo.

Pour Tony Mwaba, son secteur a besoin de l’accompagnement de l’église et de l’accompagnement de « toute la coordination des écoles conventionnées catholiques ».De son côté, le cardinal Ambongo a salué cette visite du ministre et de son adjoint. Avant de rappeler les frictions qui ont eu entre l’église catholique et l’EPST.« Vous savez que le temps passé, il y avait un peu des frictions entre ce ministère et l’église catholique. Cette friction nous l’avons mal vécu, nous comme église catholique, autour des questions qu’on a balancé sur le lieu public comme si l’église catholique était en train de fabriquer des écoles fictives et du personnel fictif.
Nous l’avons très mal vécu. Surtout si nous savons aujourd’hui que tout cela c’était des prétextes pour cacher des médiocrités propres au ministère. Nous saluons l’initiative des nouveaux responsables, du ministre et de sa vice qui viennent à notre rencontre pour qu’on face le point et dégager la direction dans laquelle nous voulons aller." , a indiqué le cardinal Ambongo Avant de poursuivre : « Premièrement, c’est d’abord pour sauver la gratuité. Vous savez que cette question, ça tient énormément au cœur du chef de l’État, le président Félix [Tshisekedi]. Il tient à ce que ce système puisse fonctionner. Nous aussi, nous soutenons la gratuité. Mais nous voulons que ce soit une gratuité qui bénéficie à tout le monde. Nous nous retrouvons aujourd’hui dans un système où s’il n y a pas de redressement responsable, la gratuité peut conduire à la déstructuration totale de notre système éducatif« .

Par ailleurs, le cardinal Ambongo a encouragé le ministre Tony Mwaba à faire des réforme et lui a garanti de son soutien spirituel. « Je sais que leur charge ne sera pas aussi facile. Il y aura des résistances internes au ministère qui n’acceptent pas de changement. Mais nous allons le soutenir. Je leur ai dit, j’ai prié pour eux pour que le Seigneur puisse les soutenir dans leur effort de mise en application de ces réformes pour que notre système éducatif puisse reprendre ses couleurs d’autres fois« , a fait savoir le successeur de Laurent Mosengwo Pasinya.

Le ministre Tony Mwaba entend aplanir des divergences qui existaient entre son secteur et le partenaire église catholique, notamment sur la question de la gratuité de l’enseignement de base, une des actions phares du chef de l’État, Félix Tshisekedi.

©Nakelasi/ Actu30


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire