il y a : il y a 3 d'années  (28/02/2019)   Ι   affichage: 2.23K   Ι   Commentaires:0


Illustration: Collège Bandayi Bâtiments réhabilités / © photo grandkasai

Illustration: Collège Bandayi Bâtiments réhabilités / © photo grandkasai


L’organisation des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a réhabilité un bâtiment de trois salles de classe de l’E.P. Kikombwa situé dans la localité de Mbumba, dans la commune de Nganza, dans la ville de Kananga, au Kasaï Central en vue de permettre aux élèves d’étudier dans de bonnes conditions.


Ce bâtiment des trois salles de classe en dure et trois salles de classe en paille, a été incendié après l’occupation  momentanée des miliciens lors des événements  de « Kamwina Nsapu » qui se sont déroulés entre septembre 2016 et mars 2017. C’est dans ce contexte, qu’en janvier 2018 avec l’appui de l’UNICEF visant particulièrement les filles et garçons de 6 à 11 ans touchés par la crise du Kasaï, l’E.P. Kikombwa a bénéficié de la construction de ces trois salles de classe, avec des objets classiques dont des livres, des cahiers, sacs et autres. L’agence coréenne (UKAID) a aussi construit des latrines, acheté des seaux pour le lavage des mains afin d’éviter des épidémies surtout le choléra et autres, dans le cadre du projet Wash dans cette ville de Kananga. L’école accueille désormais 350 élèves au niveau primaire, a fait savoir le directeur intérimaire de cette école, Jean-Pierre Mukengeshay.

Des mortiers et des restes des munitions encore visibles à Kananga


Par ailleurs,  les journalistes qui viennent d’effectuer un voyage de presse dans la ville de Kananga avec les responsables humanitaires ont constaté également qu’il y a encore des débris de mortier et des munitions qui sont encore visibles non loin de l’EP. Tshintshiba  situé dans la commune de Katoka 4, après les affrontements entre les FARDC et les miliciens dans cette partie du territoire national. Ces miliciens ont pu placer de part et d’autres des engins explosifs qui sont encore visibles et qui exposent les élèves au danger. C’est ainsi que l’ONG du mouvement social pour le développement du Kasaï (MDK) soutenue par l’organisation  des Nations Unies en charge de lutte antimines personnel (UNMAS) procède à une vaste  campagne de sensibilisation   des  élèves de cette école ainsi que des  adultes vivant dans les parages aux  différents risques liés aux engins explosifs et autres mortiers. Ces acteurs sensibilisent les enfants à l’aide de boite à image au danger auquel ils sont exposés. Ces derniers aussitôt formés par l’UNMAS sont devenus des acteurs pour dénicher les lieux où sont cachés ces débris de mortiers. Les professionnels des médias s’en sont rendu compte lors d’une descente dans le périmètre de l’E.P. Tshintshiba qui fut l’épicentre des affrontements entre les « Kamwina Nsapu » et les forces loyalistes dans cette partie de Kananga. Dans ce cadre, la Mission des Nations Unies au Congo (MONUSCO) avait envoyé un contingent de la force marocaine afin d’effectuer des patrouilles pour protéger la population civile dans le cadre de son mandat. Les professionnels des médias  qui sont descendus  sur le terrain ont également assisté aux patrouilles de la force marocaine.


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire